Dans l’Eure, Gabriel, éleveur guidé par « un modèle de sobriété, d’efficience et de bon sens », a eu le malheur de croiser une administration « impitoyable », qui veut abattre des vaches saines, raconte l’auteur de cette tribune.
Pierre-Étienne Rault est paysan éleveur (brebis et vaches) dans le Morbihan. Il est également l’auteur du livre Végano-Sceptique. Regard d’un éleveur sur l’utopie végane (les éditions du Dauphin).

Pierre-Étienne Rault avec ses vaches

Il était une fois une ferme paysanne dans le département de l’Eure. Une ferme où le temps semblait s’être arrêté. Cinq petits hectares où le culte des forces productives n’était pas parvenu à planter son dard pour y diffuser son poison.
Durant quarante ans, un homme, Gabriel Dufils, a élevé des vaches et cultivé soigneusement son lopin de terre, vendant les fruits de son labeur sur les marchés locaux. Pendant quarante ans, Gabriel, inspiré par un modèle de sobriété, d’efficience et de bon sens, a dessiné et façonné son microterritoire.
L’histoire de Gabriel aurait pu continuer ainsi, au moins jusqu’à sa retraite mais l’administration de l’Eure (la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, DDCSPP), aux premiers jours de l’été 2011, en a décidé autrement.
Un contrôle a été effectué sur la ferme. Le constat a été vite posé : trois jeunes bovins appartenant à Gabriel n’avaient pas de boucles d’identification. La sanction n’a pas tardé à tomber. L’ensemble du troupeau a été immobilisé et la menace d’abattage a plané sur les trois bêtes non identifiées.
Abasourdi par cette situation invraisemblable, Gabriel a alors lancé

Source Reporterre.net/
Bio de France
 Label Bio de France
Share This
Aller à la barre d’outils