Ce jeudi 17 mai, l’intervention militaire a repris sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Elle viserait à expulser les habitants qui n’ont pas déposé de formulaires individuels. Sept lieux de vie ont été expulsés et quatre d’entre eux ont été détruits. Reporterre suit le fil des événements.
Le récit de la journée vue par les Zadistes : vidéo produit par l’équipe Automédia de la Zad :
18 h 25 : Plusieurs rassemblements sont en cours en soutien à la Zad de Notre-Dame-des- Landes : à Alençon, Blois, Bordeaux, Bressuire, Die, Guigamp, Loches, Lyon, Nantes, Poitiers, Rennes, Rouen, Sète, Saint-Etienne, Saint-Malo, Toulouse… A Paris, des dizaines de personnes sont rassemblées à l’ombre sur le terre-plein central, à la sortie du métro Belleville.
« On espérait que ça ne reprenne pas, expliquent Catherine et Nicole. C’est terrible, on est en colère, ils ont une stratégie épouvantable d’encerclement. Ils cassent tout, ils cassent l’espoir et ça fait mal au fond de l’âme. On est dans une société libérale qui mène droit dans un mur. On a une maison autonome, on sait ce que ça représente d’essayer de bâtir des modes de vie meilleurs, respectueux. À Notre-Dame-des-Landes, ils sont en train de briser ces tentatives pour “faire autrement”, d’offrir un avenir plus désirable pour nos enfants et nos petits enfants avec le changement climatique, le risque nucléaire. On est effaré devant la politique de Macron… c’est tout pour l’économie. »
De nouvelles personnes arrivent et quelques prises de parole s’amorcent. « Ces gens respectent la terre. Ils ne voulaient pas d’un projet individuel, ils n’étaient

Source Reporterre.net/
Bio de France
 Label Bio de France
Share This
Aller à la barre d’outils